Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saisir un instant de vie, un morceau d'espace, un événement du quotidien, le sublimer et le partager.

11 Dec

Mante religieuse... Une réputation à tenir !

Publié par EntomoPassion  - Catégories :  #Photographie entomologique

La Mante religieuse ou Cheval du diable (Mantis religiosa)

Ce Mantoptère est appelée Mante "religieuse" en raison de ses pattes antérieures qu’elle replie comme pour prier (quand elle est à l’affût d’une proie). L'appellation provençale de Prie Dieu est également utilisée ; Ses fameuses pattes avant, appelées "ravisseuses", portent des piques et sont capables de se replier et se détendre vivement. Elles servent à attraper les proies parfois volumineuses (jusqu'à de petits oiseaux et des chauve-souris) ou à accrocher la végétation afin de se hisser. Parfois également appelée le "Tigre de l'herbe" en raison de ses mœurs voraces, la mante religieuse se nourrit d'insectes vivants qu'elle attrape avec ses pattes avant et immobilise en dévorant ses ganglions cervicaux puis le reste du corps jusqu'à l'extrémité de l'abdomen.


La Mante religieuse possède des yeux protubérants et très écartés qui lui octroient une excellente vision en relief (équivalent de la vision humaine, mais uniquement jusqu'à 20 m). Contrairement aux autres insectes, la mante peut faire pivoter sa tête à 180 °, ce qui lui permet de suivre les déplacements de ses proies sans bouger le corps.



En Europe, la mante religieuse devenue adulte s'accouple d'août à octobre. Le mâle, comme tout animal s'approchant d'une mante, se fait parfois dévorer pendant ou après la copulation. Plusieurs accouplements peuvent avoir lieu, mais un seul est nécessaire pour la fécondation. Même après avoir eu la tête coupée, le mâle continue à copuler et envoyer sa semence. Contrairement à une idée reçue, ce "cannibalisme" lors de l'accouplement n'est cependant pas essentiel tant que la femelle dispose des ressources protéiniques nécessaires pour porter ses oeufs

Les deux sexes sont aptes au vol ; néanmoins, la femelle alourdie à l'approche de la ponte ne peut se déplacer que grâce à ses pattes postérieures qualifiées de déambulatoires. Le mâle est plus petit que la femelle de 2 ou 3 cm mais son caractère très fluet donne souvent l'impression d'une disparité allant du simple au double.

Mantis religiosa - Mante religieuse - 5a

Mantis religiosa - Mante religieuse - 5b Mantis religiosa - Mante religieuse - 5c

Mantis religiosa - Mante religieuse - 5d Mantis religiosa - Mante religieuse - 5e

Commenter cet article

Archives

À propos

Saisir un instant de vie, un morceau d'espace, un événement du quotidien, le sublimer et le partager.